Frédéric namur

Frederic Namur

Architecture…

Frédéric Namur est né en 1950 à Paris. Il obtient son diplôme d'architecte D.P.L.G. en 1977 à U.P.1. Paris.

C'est à Saint-Véran, la plus haute commune d'Europe, qu'il installe sa première agence, partageant son temps entre le travail en scierie et le travail à la table à dessin.
Des maisons individuelles, et quelques réhabilitations sont ses premiers travaux (publications dans "Maisons individuelles des années 80", édition Rivages).

En 1979 il rencontre Guy Desgrandchamps, architecte et urbaniste avec lequel il crée la société A.D.N. (Architecture Desgrandchamps - Namur). De nombreuses réalisations sont issues de cette association (Bibliothèque de prêt des Hautes-Alpes, plus d'une centaine de logements HLM à Gap, lauréat du concours pour l'Hôtel du département des Hautes-Alpes, centres des vacances pour l'UCPA, études d'urbanismes, équipements scolaires, etc., nombreuses publications dont "Le guide de l'architecture en France depuis 1945", édition A.A.).

De retour à Paris en 1983, il supervise le développement immobilier de l'UCPA. Son parcours professionnel croise alors celui de Djillali Mehri, président du GIMMO (Groupe d'Investisseurs du Maghreb et du Moyen-Orient). Pendant une période de 3 ans, il participera, en tant que maître d'ouvrage et maître d'œuvre, à la stratégie de développement hôtelier de ce groupe en Egypte et en Algérie  Il s'agit principalement de la construction de 10 hôtels 5* dans les principales villes algériennes notamment pour remplacer ou réhabiliter suivant les cas, les hôtels construits par Fernand Pouillon.

…et Cinéma

S'enchaînent ensuite des projets de cinémas (Pathé, Gaumont, MK2) et à ce jour plus de 400 salles ont été construites, réhabilitées ou rénovées pour des groupes, des indépendants, des institutionnels ou des collectivités locales. Parmi ces maîtres d'ouvrages, une collaboration très étroite s'établie avec le groupe de Marin Karmitz. Ensemble, ils construiront le premier complexe cinématographique parisien, le MK2 Quai de Seine, emblème du renouveau urbain du 19ème arrondissement. C'est à cette époque que fut créée l'image de marque MK2, qui subsiste aujourd'hui et qui trouve son point d'orgue au MK2 Bibliothèque dont Frédéric Namur assura la conception. En parallèle, d'autres réalisations voient le jour : aménagements de bureaux pour le siège européen de la société Oracle à la Défense où 4 étages sont aménagés dans la Grande Arche, les bureaux de la société Gaumont, dont le secteur "Conservation des films", des logements, des espaces commerciaux (Motomax), l'Opéra et le Centre de Congrès de Vichy en association avec J.G. de Castelbajac.

Frédéric Namur réalise également sa première mission auprès d'Europa Cinéma à Sarajevo en réhabilitant les salles des cinémas "Partizan" et Telza" durement touchées par la guerre. Dans la continuité de cette première action, il crée avec Hugues Dewavrin l'association "Un cinéma pour Kaboul" présidée par Claude Lelouch et va reconstruire le cinéma "Ariana" qui avait été fermé par les talibans et avait par ailleurs subi des tirs de roquettes qui l’avaient fortement endommagé.

En mai 2004, après 10 mois de travaux, l'Ariana est inauguré par les ministres de la culture Afghan et Français. Frédéric Namur est alors décoré Chevalier des Arts et des Lettres par le ministre de la Culture.

Aujourd'hui, l'Ariana continue d'assurer 3 séances quotidiennes et même si la programmation n'est pas celle que nous pourrions souhaiter, ce cinéma à Kaboul reste, une fenêtre ouverte sur le monde et justifie à ce titre les efforts et les risques pris à l'époque. Il reste à souhaiter qu'à nouveau, les femmes aient le droit d'entrer au cinéma .

En 2003, Frédéric Namur crée la société Cap’Cinéma avec 2 associés, ayant pour objectif la construction et l'exploitation de salles de cinéma. Dix ans après, Cap’Cinéma est le 4ème circuit français d'exploitation cinématographique et continue son développement avec plus de 40 salles en projet. C'est avec Cap’Cinéma que certains nouveaux concepts de multiplexe sont élaborés.

Autour du thème de l'architecture et du cinéma, Frédéric Namur oriente son travail depuis bientôt 20 ans. Cet engagement trouve aujourd'hui son aboutissement dans la création en mars 2009 de l'association "Le Cinéma du Monde" dont il est président et qui a pour ambition de "rallumer" la lumière des projecteurs dans tous ces pays aujourd'hui encore privés de cinéma.

Si le cinéma "c'est une histoire, une histoire, une histoire", comme le disait Hitchcock, l'architecture c'est bâtir cette histoire qui est tout simplement celle de l'Homme.

ARIANA Kaboul (Afghanistan)

CNC Paris

MK2 BIBLIOTHEQUE Paris

CINE CAMBAIE Saint-Paul (La Réunion)